Jeśli jesteś właścicielem tej strony, możesz wyłączyć reklamę poniżej zmieniając pakiet na PRO lub VIP w panelu naszego hostingu już od 4zł!

CENTURIE X

CENTURIE X

I.

A L’ennemy, l’ennemy foy promise
Ne se tiendra, les captifs retenus:
Prins preme mort, & le reste en chemise.
Damné le reste pour estre soustenus.

II.

Voille gallere voil de nef cachera,
La grande classe viendra sortir la moindre,
Dix naues proches tourneront pousser,
Grande vaincue vnics à soy ioindre.

III.

En apres cinq troupeau ne mettra hors vn
Fuitif pour Penelon laschera,
Faux murmurer, secours vnir pour lors,
Le chef le siege pour lors abandonnera.

IV.

Sur la minuict conducteur de l’armee
Se sauuera subit esuanouy,
Sept ans apres la fame non blasmee,
A son retour ne dira onc ouy.

V.

Albi & Castres feront nouuelle ligue,
Neuf Arriens Lis bon & Portugues,
Carcas, Tholouse consumeront leur brigue,
Quand chef neuf monstre de Lauragues.

VI.

Sardon Nemaus si haut deborderont,
Qu’on cuidera Deucalion renaistre.
Dans le collosse la plus part fuyront,
Vesta sepulchre feu esteint apparoistre.

VII.

Le grand conflit qu’on appreste à Nancy,
L’Aemathien dira tout ie soubmets,
L’Isle Britanne par vin sel en solcy:
Hem, mi. deux Phi. long temps ne tiêdra Mets.

VIII.

Index & poulse parfondera le front,
De Senegalia le Conte à son fils propre,
La Myrnamee par plusieurs de prin front,
Trois dans sept iours blessés mort.

IX.

De Castillon figuieres iour de brune,
De femme infame naistra souuerain Prince:
Surnom de chausses perhume luy posthume,
Onc Roy ne fut si pire en sa prouince.

X.

Tasche de meurdre, enormes adulteres,
Grand ennemy de tout le genre humain:
Que sera pire qu’ayeuls, oncles ne peres,
Enfer, feu, eaux, sanguin & inhumain.

XI.

Dessous Ionchere du dangereux passage,
Fera passer le posthume sa bande.
Les monts Pyrens passer hors son bagage,
De Parpignan courira duc à Tende.

XII.

Esleu en Pape, d’esleu se mocqué,
Subit soudain esmeu prompt & timide,
Par trop bon doux à mourrir prouoqué,
Crainte esteinte la nuict de sara mort guide.

XIII.

Souz la pasture d’animaux ruminant,
Par eux conduicts au ventre helbipolique,
Soldats cachez, les armes bruit menant,
Non long temptez de cité Antipolique.

XIV.

Vrnel Vaucile sans conseil de soy mesmes,
Hardit timide, car crainte prins vaincu,
Accompagné de plusieurs putains blesmes.
A Barcellonne au Chartreux conuaincu.

XV.

Pere duc vieux d’ans & de soif chargé,
Au iour extreme fils desniant l’esguiere.
Dedans le puits vif mort viendra plongé.
Senat au fil la mort longue & legere.

XVI.

Heureux au regne de France, heureux de vie,
Ignorant sang, mort fureur & rapine:
Par mon flateurs sera mis en enuie,
Roy desrobé, trop de foye en cuisine.

XVII.

La Royne estrange voyant sa fille blesme,
Par vn regret dans l’estomach enclos:
Cris lamentables seront lors d’Angolesme,
Et au germains mariage forclos.

XVIII.

Le ranc Lorrain fera place à Vendosme,
Le haut mis bas, & le bas mis en haut,
Le fils de Mamon sera esleu dans Rome,
Et les deux grands seront mis en defaut.

XIX.

Iour que sera par Royne saluee,
Le iour apres se salut, la premiere:
Le compte fait raison & valbuee,
Par auant humble oncques ne fut si fiere.

XX.

Tous les amis qu’auront tenu party,
Pour rude en lettres mis mort & saccagé.
Biens publiez par fixe grand neanty,
Onc Romain peuple ne fut tant outragé.

XXI.

Par le despit du Roy soustenant moindre,
Sera meurdry luy presentant les bagues:
Le pere au fils voulant noblesse poindre,
Fait comme à Perse jadis firent les Magues.

XXII.

Pour ne vouloir consentir au diuorce,
Qui puis apres sera cogneu indigne:
Le Roy des isles sera chassé par sorte,
Mais à son lieu qui de roy n’aura signe.

XXIII.

Au peuple ingrat faictes les remonstrances.
Par lors l’armee se saisira d’Antibe,
Dans l’arc Monech feront les doleances,
Et à Freius l’vn l’autre prendra ribe.

XXIV.

Le captif prince aux Itales vaincu
Passera Gennes par mer iusqu’à Marceille,
Par grand effort des forens suruaincu
Sauf coup de feu barril liqueur d’abeille.

XXV.

Par Nebro ouurir de Bisanne passage,
Bien esloignez el tago fara moestra,
Dans Pelligouxe sera commis l’outrage,
De la grand dame assise sur l’orchestra

XXVI.

Le successeur vengera son beau frere,
Occuper regne souz vmbre de vengeance,
Occis ostacle son sang mort vitupere,
Long temps Bretaigne tiendra auec la France.

XXVII.

Par le cinquiesme & vn grand Hercules
Viendront le temple ouurir de main bellique,
Vn Clement, Iule & Ascans recules,
L’espee, clef, aigle, n’eurent onc si grand picque.

XXVIII.

Second & tiers qui font prime musique
Sera par Roy en honneur sublimee,
Par grance & maigre presque demy eticque
Raport de Venus faux rendra deprimee.

XXIX.

De Pol MANSOL dans cauerne caprine
Caché & prins extrait hors par la barbe,
Captif mene comme beste mastine
Par Bergourdans amenee pres de Tarbe.

XXX.

Nepveu & sang du sainct nouueau venu,
Par le surnom soustient arcs & couuert
Seront chassez mis à mort chassez nu,
En rouge & noir conuertiront leur vert.

XXXI.

Le sainct Empire, viendra en Germanie
Ismaëlites trouueront lieux ouuerts,
Asnes voudront aussi la Carmanie
Les soustenans de terre tous couuerts.

XXXII.

Le grand empire chacun an deuoit estre,
Vn sur les autres le viendra obtenir:
Mais peu de temps sera son reigne & estre,
Deux ans naues se pourra soustenir.

XXXIII.

La faction cruelle à robe longue,
Viendra cacher souz ses pointus poignards,
Saisir Florence le Duc & lieu diphlonque,
Sa descouuerte par immurs & flangnards.

XXXIV.

Gaulois qu’empire par guerre occupera,
Par son beau frere mineur sera trahy:
Pour cheual rude voltigeant trainera,
Du fait le frere long temps sera hay.

XXXV.

Puisnay royal flagrant d’ardant libide,
Pour se iouyr de cousine germaine:
Habit de femme au temple d’Arthemide,
Allant meurdry par incognu du Maine.

XXXVI.

Apres le Roy du soucq guerres parlant,
L’Isle Harmotique le tiendra à mespris:
Quelques ans bons rongeant vn & pillant,
Par tyrannie à l’isle changeant pris.

XXXVII.

L’assemblee grande pres du lac de Borget,
Se ralieront pres du Montmelian:
Marchans plus outre pensifs feront proget
Chambry, Moraine combat sainct Iulian.

XXXVIII.

Amour allegre non loing pose le siege.
Au sainct barbar seront les garnisons:
Vrsins Hadrie pour Gaulois feront plaige,
Pour peur rendus de l’armee aux Grisons.

XXXIX.

Premier fils vefue malheureux mariage,
Sans nuls enfans deux Isles en discord:
Auant dixhuict incompetant eage,
De l’autre pres plus bas sera l’accord.

XL.

Le ieune n’ay au regne Britannique,
Qu’aura le pere mourant recommandé,
Iceluy mort LONOLE donra topique,
Et à son fils le regne demandé.

XLI.

En la frontiere de Caussa & de Charlus,
Non guieres loing du fonds de la valee:
De ville franche musique à son de luths,
Enuironnez combouls & grand mittee.

XLII.

Le regne humain d’Angelique geniture,
Fera son regne paix vnion tenir:
Captiue guerre demy de sa closture,
Long temps la paix leur fera maintenir.

XLIII.

Le trop bon temps trop de bonté royale,
Fais & deffais prompt subit negligence.
Legier croira faux d’espouse loyalle,
Luy mis à mort par beneuolence.

XLIV.

Par lors qu’vn Roy sera contre les siens,
Natifs de Bloys subiuguera Ligures,
Mammel, Cordube & les Dalmatiens,
Des sept puis l’ôbre à Roy estrênes & lemeures.

XLV.

L’ombre du regne de Nauarre non vray,
Fera la vie de sort illegitime:
La veu promis incertain de Cambray,
Roy Orleans donra mur legitime.

XLVI.

Vie soit mort de l’or vilaine indigne,
Sera de Saxe non nouueau electeur:
De Brunsuic mandra d’amour signe,
Faux le rendant au peuple seducteur.

XLVII.

De bourze ville à la dame Guyrlande,
L’on mettra sur par la trahison faicte
Le grand prelat de Leon par Formande,
Faux pelerins & rauisseurs deffaicte.

XLVIII.

Du plus profond de l’Espaigne enseigne,
Sortant du bout & des fins de l’Europe,
Troubles passant aupres du pont de Laigne,
Sera deffaicte par bande sa grand troupe.

XLIX.

Iardin du monde aupres de cité neufue,
Dans le chemin des montaignes cauees:
Sera saisi & plongé dans la Cuve,
Beuuant par force eaux soulphre enuenimees.

L.

La Meuse au iour terre de Luxembourg,
Descouurira Saturne & trois en lurne:
Montaigne & pleine, ville cité & bourg,
Lorrain deluge, trahison par grand hurne.

LI.

Des lieux plus bas du pays de Lorraine
Seront des basses Allemaignes vnis:
Par ceux du siege Picards, Normâs, du Maisne,
Et aux cantons se seront reünis.

LII.

Au lieu où Laye & Scelde se marient,
Seront les nopces de long temps maniees:
Au lieu d’Anuers où la crappe charient,
Ieune viellesse consorte intaminee.

LIII.

Les trois pelices de loing s’entrebatront,
La plus grand moindre demeurera à l’escoute:
Le grand Selin n’en sera plus patron,
Le nommera feu pelte blanche routte.

LIV.

Nee en ce monde par concupine fertiue,
A deux haut mise par les tristes nouuelles,
Entre ennemis sera prinse captiue,
Et amenee à Malings & Bruxelles.

LV.

Les malheureuses nopces celebreront
En grande ioye mais la fin malheureuse,
Mary & mere nore desdaigneront,
Le Phybe mort, & nore plus piteuse.

LVI.

Prelat royal son baissant trop tiré,
Grand fleux de sang sortira par sa bouche,
Le regne Angelicque par regne respiré,
Long temps mort vifs en Tunis côme souche.

LVII.

Le subleué ne cognoistra son sceptre,
Les enfans ieunes des plus grands honnira:
Oncques ne fut vn plus ord cruel estre,
Pour leurs espouses à mort noir bannira.

LVIII.

Au temps du dueil que le felin monarque
Guerroyera la ieune Aemathien:
Gaule bransler, perecliter la barque,
Tenter Phossens au Ponant entretien.

LIX.

Dedans Lyon vingtcinq d’vne haleine,
Cinq citoyens Germains, Bressans, Latins:
Par dessous noble conduiront longue traine.
Et descouuers par abbois de mastins.

LX.

Ie pleure Nisse, Mannego, Pize, Gennes,
Sauonne, Sienne, Capuë Modene, Malte:
Le dessus sang, & glaiue par estrennes,
Feu, trembler terre, eau. malheureuse nolte.

LXI.

Betta, Vienne, Emorte, Sacarbance,
Voudront liurer aux Barbares Pannone:
Par picque & feu enorme violance,
Les coniurez descouuers par matrone.

LXII.

Pres de Sorbin pour assaillir Ongrie,
L’heraut de Brudes les viendra aduertir:
Chef Bisantin, Sallon de Sclauonie,
A loy d’Arabes les viendra conuertir.

LXIII.

Cydron, Raguse, la cité au sainct Hieron,
Reuerdira le medicant secours:
Mort fils de Roy par mort de deux heron,
L’Arabe, Hongrie feront vn mesme cours.

LXIV.

Pleure Milan, plure Luques, Florence,
Que ton grand Duc sur le char montera,
Changer le siege pres de Venise s’aduance,
Lors que Colonne à Rome changera.

LXV.

O vaste Rome ta ruyne s’approche,
Non de tes murs, de ton sang & substance
L’aspre par lettres fera si horrible coche,
Fer pointu mis à tous iusques au manche.

LXVI.

Le chef de Londres par regne l’Americh,
L’Isle d’Escosse tempiera par gelee:
Roy Reb auront vn si faux Antechrist,
Que les mettra trestous dans la meslee.

LXVII.

Le tremblement si fort au mois de may,
Saturne, Caper, Iupiter, Mercure au boeuf:
Venus aussi, Cancer, Mars, en Nonnay,
Tombera gresle lors plus grosse qu’vn oeuf.

LXVIII.

L’armee de mer deuant cité tiendra,
Puis partira sans faire longue allee:
Citoyens grande proye en terre prendra,
Retourner classe prendre grande emblee.

LXIX.

Le fair luysant de neuf vieux esleué,
Se ront si grands par Midy, Aquilon:
De sa soeur propre grandes alles leué,
Fuyant meurdry au buisson d’Ambellon.

LXX.

L’oeil par obiect fera telle excroissance,
Tant & ardante que tombera la neige:
Champ arrousé viendra en decroissance,
Que le primat succombera à Rege.

LXXI.

La terre & lair geleront si grand eau,
Lors qu’on viendra pour Ieudy venerer:
Ce qui sera iamais ne fut si beau,
Des quatre parts le viendront honorer.

LXXII.

L’an mil neuf cens nonante neuf sept mois,
Du ciel viendra vn grand Roy d’effrayeur:
Resusciter le grand Roy d’Angolmois,
Auant apres Mars regner par bon-heur.

LXXIII.

Le temps present auecques le passé,
Sera iugé par grand Iouialiste:
Le monde tard luy sera lassé,
Et desloyal par le clergé iuriste.

LXXIV.

Au reuolu du grand nombre septiesme,
Apparoistra au temps ieux d’Hecatombe:
Non esloigné du grand aage milliesme,
Que les entrez sortiront de leur tombe.

LXXV.

Tant attendu ne reuiendra iamais,
Dedans l’Europe en Asie apparoistra:
Vn de la ligue yssu du grand Hermes,
Et sur tous Roys des Orients croistra.

LXXVI.

Le grand Senat discernera la pompe,
A l’vn qu’apres sera vaincu chassé:
Ses adherans seront à son de trompe
Biens publiez, ennemis dechassez.

LXXVII.

Trente adherans de l’ordre des quirettes
Bannis, leurs biens donnez ses aduersaires:
Tous leurs bienfaits seront pour demerites,
Classe espargie deliurez aux Corsaires.

LXXVIII.

Subite ioye en subite tristesse,
Sera à Rome aux graces embrassees:
Dueil, cris, pleurs, larm. sang, excellent liesse
Contraires bandes surprinses & troussees.

LXXIX.

Les vieux chemins seront tous embellys,
Lon passera à Memphis somentree:
Le grand Mercure d’Hercules fleur de lys,
Faisant trembler terre, mer & contree.

LXXX.

Au regne grand du grand regne regnant,
Par force d’armes les grands portes d’airain:
Fera ouurir, le Roy & Duc ioignant,
Fort demoly, nef à fons, iour serain.

LXXXI.

Mis tresors temple citadins Hesperiques,
Dans iceluy retiré en secret lieu:
Le temple ouurir les liens fameliques,
Reprens, rauis, proye horrible au milieu.

LXXXII.

Cris, pleurs, larmes viendront auec couteaux,
Semblant fuyr, donront dernier assaut,
L’entour parques planter profonds plateaux,
Vifs repoussez & meurdris de plinsaut.

LXXXIII.

De batailler ne sera donné signe,
Du parc seront contraints de sortir hors:
De Gand l’entour sera cogneu l’ensigne,
Qui fera mettre de tous les siens à morts.

LXXXIV.

La naturelle à si haut non bas,
Le tard retour fera marris contens:
Le Recloing ne sera sans debats,
En employant & perdant tout son temps.

LXXXV.

Le vieil tribun au point de la trehemide
Sera pressee, captif ne deliurer,
Le vueil, non vueil, le mal parlant timide,
Par legitime à ses amis liurer.

LXXXVI.

Comme vn gryphon viendra le Roy d’Europe,
Accompagné de ceux d’Aquilon,
De rouges & blancs conduira grand troupe,
Et iront contre le Roy de Babylon.

LXXXVII.

Grâd Roy viendra prendre port pres de Nisse,
Le grand empire de la mort si en fera
Aux Antipolles, posera son genisse,
Par mer la Pille tout esuanouyra.

LXXXVIII.

Pieds & Cheual à la seconde veille,
Feront entree vastient tout par la mer:
Dedans le poil entrera de Marseille,
Pleurs, crys, & sang, onc nul temps si amer.

LXXXIX.

De brique en mabre seront les murs reduits,
Sept & cinquante annees pacifiques:
Ioye aux humains, renoué l’aqueduict,
Santé, temps grands fruicts, ioye & mellifiques.

XC.

Cent fois mourra le tyran inhumain,
Mis à son lieu sçauant & debonnaire,
Tout le Senat sera dessous sa main,
Fasché sera par malin temeraire.

XCI.

Clergé Romain l’an mil six cens & neuf,
Au chef de l’an feras election:
D’vn gris & noir de la Compagnie yssu,
Qui onc ne fut si maling.

XCII.

Deuant le pere l’enfant sera tué,
Le pere apres entre cordes de ionç
Geneuois peuple sera esuertue,
Gisant le chef au milieu comme vn tronc.

XCIII.

La barque neufue receura les voyages,
Là & aupres transfereront l’Empire:
Beaucaire, Arles retiendrons les hostages,
Pres deux colomnes trouuees de Porphire.

XCIV.

De Nismes d’Arles, & Vienne contemner,
N’obeyr à ledict d’Hespericque:
Aux labouriez pour le grand condamner,
Six eschappez en habit seraphicque.

XCV.

Dans les Espaignes viendra Roy trespuissant,
Par mer & terre subiugant or Midy:
Ce ma fera, rabaissant le croissant,
Baisser les aisles à ceux du Vendredy.

XCVI.

Religion du nom de mers vanicra,
Contre la secte fils Adaluncatif,
Secte obstinee deploree craindra
Des deux blessez par Aleph & Aleph.

XCVII.

Triremes pleines tout aage captif,
Temps bon à mal, le doux pour amertume:
Proye à Barbares trop tost seront hatifs,
Cupid de voir plaindre au vent la plume.

XCVIII.

La splendeur claire à pucelle ioyeuse,
Ne luyra plus, long temps sera sans sel:
Auec marchans, ruffiens, loups odieuse,
Tous pesle mesle monstre vniuersel.

XCIX.

La fin le loup, le lyon, beuf, & l’asne,
Timide dama seront auec mastins:
Plus ne cherra à eux la douce manne,
Plus vigilance & custode aux mastins.

C.

Le grand empire sera par Angleterre,
Le pempotam des ans de trois cens:
Grandes copies passer par mer & terre,
Les Lusitains n’en seront par contens.

Adiousté depuis l’impression de 1568.

Quand le fourchu sera soustenu de deux paux,
Auec six demy corps, & six sizeaux ouuers:
Le trespuissant Seigneur, heritier des crapaux,
Alors subiuguera, sous soy tout l’vniuers.

FIN

Dodaj komentarz

Twój adres e-mail nie zostanie opublikowany. Pola, których wypełnienie jest wymagane, są oznaczone symbolem *

Step By Step