Jeśli jesteś właścicielem tej strony, możesz wyłączyć reklamę poniżej zmieniając pakiet na PRO lub VIP w panelu naszego hostingu już od 4zł!

CENTURIE IV

CENTURIE IV

I.

CELA du reste de sang non espandu
Venise quiert secours estre donné.
Apres auoir bien loing têps attendu,
Cité liuree au premier cornet sonné.

II.

Par mort la France prendra voyage à faire,
Classe par mer, marcher monts Pyrenees.
Espaigne en trouble, marcher gent militaire:
Des plus grands Dames en France emmenees.

III.

D’Arras & Bourges, de Brodes grans enseignes,
Vn plus grand nombre de Gascons battre à pied,
Ceux long du Rosne saigneront les Espaignes:
Proche du mont où Sagonte s’assied.

IV.

L’impotent prince faché plaincts & querelles,
De rapts & pillé, par coqz & par Libiques:
Grands est par terre par mer infinies voilles,
Seule Italie sera chassant Celtiques.

V.

Croix, paix, soubs vn accomply diuin verbe,
L’Espaigne & Gaule seront vnis ensemble:
Grand clade proche, & combat tres accerbe,
Coeur si hardy ne sera qui ne tremble.

VI.

D’habits nouueaux apres faicte la treuue,
Malice tramme & machination:
Premier mourra qui en fera la preuue,
Couleur venise insidiation.

VII.

Le mineur fils du grand & hay Prince,
De lepre aura à vingt ans grande tache,
De dueil sa mere mourra bien triste & mince,
Et il mourra là où tombe cher lache.

VIII.

La grand cité d’assaut prompt & repentin,
Surprins de nuict, gardes interrompus:
Les excubies & veilles sainct Quintin,
Trucidez gardes & les portails rompus.

IX.

Le chef du camp au milieu de la presse:
D’vn coup de fleche sera blessé aux cuisses,
Lors que Geneue en larmes & detresse,
Sera trahie par Lauzan, & Souysses.

X.

Le ieune Prince accusé faussement,
Mettra en trouble le camp & en querelles:
Meurtry le chef pour le soustenement,
Sceptre appaiser: puis guerir escroüelles.

XI.

Celuy qu’aura gouuert de la grand cappe,
Sera induict à quelques cas patrer:
Les douze rouges viendront soüiller la nappa,
Soubz meurtre, meurtre se viendra perpetrer.

XII.

Le champ plus grand de route mis en fuite,
Guaires plus outre ne sera pourchassé:
Ost recampé & legion reduicte,
Puis hors des Gaules du tout sera chassé

XIII.

De plus grand perte nouuelles rapportees,
Le raport le camp s’estournera.
Ban les vnies encontre reuoltees,
Double phalange quand abandonnera.

XIV.

La mort subite du premier personnage
Aura changé & mis vn autre au regne:
Tost, tard venu à si haut & bas aage,
Que terre & mer faudra que on le craigne.

XV.

D’où pensera faire venir famine,
De là viendra se rassasiement:
L’oeil de la mer par auare canine
Pour de l’vn l’autre donra huyle, froment.

XVI.

La cité franche de liberté fait serue.
Des profligez & resueurs faict asyle.
Le Roy changé à eux non si proterue:
De cent seront deuenus plus de mille.

XVII.

Changer à Banne, Nuy, Chalons, & Dijon,
Le duc voulant amander la Barree
Marchât pres fleuue, poisson, bec de plongeon
Verra la queüe: porte sera serree.

XVIII.

Des plus lettrez dessus les faits celestes
Seront par princes ignorans reprouuez:
Punis d’Edit, chassez, comme scelestes,
Et mis à mort là où seront trouuez.

XIX.

Deuant Roüan d’Insubres mis le siege,
Par terre & mer enfermez les passages:
D’haynaut, & Flâdres de Gâd & ceux de Liege,
Par dons laenees rauiront les riuages.

XX.

Paix vberté long temps lieu loüera:
Par tout son regne de sert la fleur de lys:
Corps morts d’eau, terre là l’on aportera,
Sperans vain heur d’estre là enseuelis.

XXI.

Le changement sera fort difficile,
Cité, prouince au change gain fera:
Coeur haut, prudent mis, chassé luy habile,
Mer, terre, peuple son estat changera.

XXII.

La grand copie qui sera deschassee,
Dans vn moment fera besoing au Roy.
La foy promise de loing sera faussee,
Nud se verra en piteux desarroy.

XXIII.

La legion dans la marine classe,
Calcine, Magnes soulphre, & poix bruslera:
Le long repos de l’asseuree place,
Port Selyn, Hercle feu les consumera.

XXIV.

Ouy soubs terre saincte Dame voix fainte,
Humaine flamme pour diuine voir luire:
Fera des seuls de leur sang terre tainte,
Et les saincts temples pour les impurs destruire.

XXV.

Corps sublimes sans fin à l’oeil visibles,
Ob nubiler viendront par ces raisons:
Corps, front comprins, sens chefs & inuisibles,
Diminuant les sacrees oraisons.

XXVI.

Lou grand eyssame se leuera d’abelhos,
Que non salutan don te siegen venguddos.
Denuech l’êbousq, lou gach dessous les treilhos
Ciutad trahido per cinq lengos non nudos.

XXVII.

Salon, Mansol, Tarascon de SEX, l’are,
Où est debout encor la piramide:
Viendront liurer le Prince Dannemarç
Rachat honny au temple d’Artemide.

XXVIII.

Lors que Venus du Sol sera couuert,
Soubs l’esplendeur sera forme occulte:
Mercure au feu les aura descouuert,
Par bruit bellique sera mis à l’insulte.

XXIX.

Le Sol caché eclipse par Mercure,
Ne sera mis que pour le ciel second:
De Vulcan Hermes sera faicte pasture,
Sol sera veu peur, rutiland & blond.

XXX.

Plus unze fois Luna Sol ne vouldra,
Tous augmenté & baissez de degrez:
Et si bas mis que peu or on coudra,
Qu’apres faim peste, descouuert le secret.

XXXI.

La Lune au plain de nuict sur le haut mont,
Le nouueau sophe d’vn seul cerueau la veu:
Par ses disciples estre immortel semond,
Yeux au mydi, en seins mains corps au feu.

XXXII.

Es lieux & temps chair ou poisson donra lieu,
La loy commune sera faicte au contraire:
Vieux tiendra fort puis osté du milieu,
Le Panta chiona philon mis fort arriere.

XXXIII.

Iupiter ioinct plus Venus qu’à la Lune,
Apparoissant de plenitude blanche:
Venus cachee sous la blancheur Neptune
De Mars frappee & par la grauee blanche.

XXXIV.

Le grand mené captif d’estrange terre,
D’or enchainé au Roy Chyren offert:
Qui dans Ausone, Milan perdra la guerre,
Et tout son ost mis à feu & à fer.

XXXV.

Le feu esteint les vierges trahiront
La plus grand part de la bande nouuelle:
Foudre à fer, lance les sels Roy garderont
Etrusque & Corse, de nuict gorge allumelle.

XXXVI.

Les ieux nouueaux en Gaule redressez,
Apres victoire de l’Insubre champaigne:
Monts d’Esperie, les grands liez, troussez:
De peur trembler la Romaigne & l’Espaigne.

XXXVII.

Gaulois par sauts, monts viendra penetrer:
Occupera le grand lieu de l’Insubre:
Au plus profond son ost fera entrer,
Gennes, Monech pousseront classe rubre.

XXXVIII.

Pendant que Duç Roy, Royne occupera,
Chef Bizant du captif en Samothrace:
Auant l’assauit l’un l’autre mangera,
Rebours ferré suyura du sang la trace.

XXXIX.

Les Rhodiens demanderont secours,
Par le neglet de ses hoirs delaissee.
L’empire Arabe reuelera son cours,
Par Hesperies la cause redressee.

XL.

Les forteresses des assiegez serrez,
Par poudre à feu profondez en abysmes
Les proditeurs seront tous vifs serrez,
Onc aux sacristes n’aduint si piteux scisme.

XLI.

Gymnique sexe captiue par hostage,
Viendra de nuit custodes deceuoir:
Le chef du camp deçeu par son langage,
Lairra à la gente, fera piteux à voir.

XLII.

Geneue & Lâgres par ceux de Chartres & Dole,
Et par Grenoble captif au Montlimard:
Seysset, Lausanne, par fraudulente dole,
Les trahiront par or soixante marc.

XLIII.

Seront ouye au ciel armes battre,
Celuy au mesme les diuins ennemis:
Voudront loix sainctes iniustement debatre:
Par foudre & guerre bien croyans à mort mis.

XLIV.

Deux gros de Mende, de Roudés & Milhau.
Cahours, Lymoges, Castres malo sepmano
De nuech l’intrado, de Bourdeaux vn cailhau,
Par Perigort au toc de la campano.

XLV.

Par conflict Roy, regne abandonnera,
Le plus grand chef faillira au besoing,
Mors profligez peu en reschapera,
Tous destranchés, vn en sera tesmoing.

XLVI.

Bien deffendu le faict par excellence,
Garde toy Tours de ta proche ruine:
Londres & Nantes par Reims fera deffense
Ne passe outre au temps de la bruine.

XLVII.

Le noir farouche quand aura essayé
Sa main sanguine par teu, fer arcs tendus,
Trestous le peuple sera tant effrayé,
Voir les plus grans par col & pieds pendus.

XLVIII.

Planure Ausonne fertile, spacieuse,
Produira taons si tant de sauterelles:
Clarté solaire deuiendra nubileuse,
Ronger le tout, grand peste venir d’elles.

XLIX.

Deuant le peuple sang sera respandu,
Que du haut ciel viendra esloigner.
Mais d’vn long temps ne sera entendu,
L’esprit d’vn seul le viendra tesmoigner.

L.

Libra verra regner les Hesperies,
De ciel & tenir la monarchie:
D’Asie forces nul ne verra peries,
Que sept ne tiennent par rang la hierarchie.

LI.

Vn Duc cupide son ennemy ensuyure,
Dans entrera empeschant la phalange,
Hastez à pied si pres viendront poursuyure,
Que la iournee conflite pres de Gange.

LII.

En cité obsesse aux murs hommes & femmes.
Ennemis hors le chef prest à soy rendre:
Vent sera fort encore les gendarmes.
Chassez seront par chaux, poussiere, & cendre.

LIII.

Les fugitifs & bannis reuoquez,
Peres & fils grand garnissant les hauts puis
Le cruel pere & les siens souffoquez,
Son fils pire submergé dans le puits.

LIV.

Du nom qui onque ne fut au Roy Gaulois
Iamais ne fut vn foudre si craintif.
Tremblant l’Italie, l’Espagne & les Anglois,
De femme estrangiers grandement attentif.

LV.

Quand la corneille sur tout de brique ioincte,
Durant sept heures ne fera que crier:
Mort presagee de sang statue taincte,
Tyran meurtri, aux Dieux peuple prier.

LVI.

Apres victoire de rabieuse langue,
L’esprit tempré en tranquil & repos:
Victeur sanguin par conflict faict harangue,
Roustir la langue & la chair & les os.

LVII.

Ignare enuie au grand Roy supportee,
Tiendras propos deffendre les escripts.
Sa femme non femme par vn autre tentee,
Plus double deux ne fort ne criz.

LVIII.

Soloeil ardent dans le grosier coller,
De sang humain arrouser terre Etrusque:
Chef seille d’eau, mener son fils filer,
Captiue dame conduicte terre Turque.

LIX.

Deux assiegez en ardente ferueur:
Ce soif estaincts pour deux plaines tasses
Le fort limé, & vn vieillart resueur,
Aux Genevois de Nira monstra trasse.

LX.

Les sept enfans en hostaine laissez,
Le tiers viendra son enfant trucider:
Deux par son fils seront d’estoc percez.
Genues, Florence, les viendra enconder.

LXI.

Le vieux mocqué priué de sa place,
Par l’estranger qui le subornera:
Mains de son fils mangees deuant sa face,
Le frere à Chartres, Orl Roüan trahira.

LXII.

Vn coronel machine ambition,
Se saisira de la grande armee,
Contre son Prince fainte inuention,
Et descouuert sera soubs sa ramee.

LXIII.

L’armee Celtique contre les montaignars,
Qui seront sçeuz & prins à la pipee:
Paysans frez pouseront rost faugnars,
Precipitez tous au fils de l’espee.

LXIV.

Le deffaillant en habit de bourgeois,
Viendra le Roy tenter de son offense:
Quinze soldats la pluspart Vstagois,
Vie derniere & chef de sa cheuance.

LXV.

Au deserteur de la grande fortresse,
Apres qu’aura son lieu abandonné,
Son aduersaire fera grand proüesse,
L’empereur tost mort sera condamné.

LXVI.

Sous couleur fainte de sept testes rasces,
Seront semez diuers explorateurs:
Puys & fontaines de poisons arrousees,
Au fort de Gennes humains deuorateurs.

LXVII.

Lors que Saturne & Mars esgaux combust,
L’air fort seiché longue traiection:
Par feux secrets, d’ardeur grand lieu adust,
Peu pluye, vent chaut, guerres, incursions.

LXVIII.

En lieu bien proche non esloigné de Venus.
Les deux plus grands de l’Asie & d’Aphrique,
Du Ryn & Hister qu’on dira sont venus,
Cris pleurs à Malte & costé Ligustique.

LXIX.

La cité grande les exilez tiendront,
Les citadins morts, meurtris & chassez:
Ceux d’Aquilee à Parme promettront,
Monstrer l’entree par les lieux non trassez.

LXX.

Bien contigue des grands monts Pyrenees,
Vn contre l’Aigle grand copie addresser:
Ouuertes veines, forces exterminees,
Que iusqu’à Paulle chef viendra chasser.

LXXI.

En lieu d’espouse les filles trucidees,
Meurtre à grand faute ne fera superstile:
Dedans se puys vestu les inondees,
L’espouse estainte par haute d’Aconile.

LXXII.

Les Attomiques par Agen & l’Estore,
A sainct Felix feront leur parlement:
Ceux de Basas viendront à la mal’ heure,
Saisir Condon & Marsan promptement.

LXXIII.

Le nepueu grand par force prouuera
Le pache fait du coeur pusillanime:
Ferrare & Ast le Duc esprouuera,
Par lors qu’au soir sera le pantomime

LXXIV.

Du lac Leman & ceux de Brannonices:
Tous assemblez contre ceux d’Aquitaine:
Germains beaucoup encore plus Souisses,
Seront desfaicts auec ceux d’Humaine.

LXXV.

Prest à combattre fera defection,
Chef aduersaire obtiendra la victoire:
L’arriere garde fera defension.
Les defaillans mort au blanc territoire.

LXXVI.

Les Nibobriges par eeux de Perigort,
Seront vexez, tenant iusques au Rosne:
L’associé de Gascons & Begorne,
Trahir le temple, le prestre estant au prosne:

LXXVII.

Selin monarque l’Italie pacifique,
Regnes vnis par Roy Chrestien du monde:
Mourant voudra coucher en terre blesique,
Apres pyrates auoir chassé de l’onde.

LXXVIII.

La grand’ armee de la pugne ciuile,
Pour de nuict Parme à l’estrange trouuee,
Septante neuf meurtris dedans la ville,
Les estrangers passez tout à l’espee.

LXXIX.

Sang Royal fuis, Monhuit, Mas, Esguillon,
Remplis seront de Bourdelois les Landes,
Nauuarre, Bygorre poinctes & eguillons,
Profonds de faim vorer de Liege glandes.

LXXX.

Pres du grand fleuue grand fosse terre egeste,
En quinze pars sera l’eau diuisee:
La cité prinse, feu, sang cris conflict mettre.
Et la pluspart concerne au collisee.

LXXXI.

Pont on fera promptement de nacelles,
Passer l’armee du grand Prince Belgique:
Dans profondez & non loing de Brucelles,
Outre passez, detranchez sept à picque.

LXXXII.

Amas s’approche venant d’Esclauonie,
L’Olestant vieux cité ruynera:
Fort desolee verra sa Romanie,
Puis la grande flamme esteindre ne sçaura.

LXXXIII.

Combat nocturne le vaillant capitaine,
Vaincu fuyra peu de gens profligé:
Son peuple esmeu, sedition non vaine.
Son propre fils le tiendra assiegé.

LXXXIV.

Vn grand d’Auxerre mourra bien miserable.
Chassé de ceux qui sous luy ont esté:
Serré de chaines, apres d’vn rude cable,
En l’an que Mars, Venus & Sol mis en esté.

LXXXV.

Le charbon blanc du noir sera chassé,
Prisonnier faict mené au tombereau,
More Chameau sur pieds entrelassez,
Lors le puisné sillera l’aubereau.

LXXXVI.

L’an que Saturne en eau sera conioinct,
Avecques Sol, le Roy fort puissant,
A Reims & Aix sera receu & oingt,
Apres conquestes meurtrira innocens.

LXXXVII.

Vn fils du Roy tant de langues apprins,
A son aisné au regne different:
Son pere beau au plus grand fils comprins,
Fera perir principal adherant.

LXXXVIII.

Le grand Antoine de nom de faict sordide
De Phthyriaise à son dernier rongé:
Vn qui de plomb voudra estre cupide,
Passant le port d’esleu sera plongé.

LXXXIX.

Trente de Londres secret coniureront,
Contre leur Roy, sur le pont l’entreprise:
Leuy, satalites là mort de gousteront,
Vn Roy esleut blonde, natif de Frize.

XC.

Les deux copies aux mers ne pourrôt ioindre,
Dans cest instan trembler Misan, Ticin:
Faim, soif, doutance si fort les viendra poindre
Chair, pain, ne viures n’auront vn seul boucin.

XCI.

Au Duc Gaulois contrainct battre au duelle,
La nef Mellele monech n’approchera,
Tort accusé, prison perpetuelle,
Son fils regner auant mort taschera.

XCII.

Teste tranchee du vaillant capitaine,
Seza iettee deuant son aduersaire:
Son corps pendu de la classe à l’ancienne
Confus fuira par rames à vent contraire.

XCIII.

Vn serpent veu proche du lict royal,
Sera par dame nuict chiens n’abayeront:
Lors naistre en France vn Prince tant royal,
Du ciel venu tous les Princes verront.

XCIV.

Deux grands freres seront chassez d’Espaigne,
L’aisne vaincu sous les mons Pyrenees:
Rougir mer, Rosne, sang Lemand d’Alemaigne,
Narbon, Blyterre, d’Agth contaminees.

XCV.

Le regne à deux l’aissé bien peu tiendront,
Trois ans sept mois passez feront la guere
Les deux Vestales contre rebelleront,
Victor puisnay en Armenique terre

XCVI.

La soeur aisnee de l’Isle Britannique
Quinze ans deuant le frere aura naissance,
Par son promis moyennant verrifique,
Succedera au regne de balance.

XCVII.

L’an que Mercure, Mars, Venus retrograde,
Du grand Monarque la ligne ne faillir:
Esleu du peuple l’vsitant pres de Gaudole.
Qu’en paix & regne viendra fort enuieillir.

XCVIII.

Les Albanois passeront dedans Rome,
Moyennan Langres demipler affublez.
Marquis & Duc ne pardonnes à homme,
Feu, sang, morbiles point d’eau faillir les bleds.

XCIX.

Laisné vaillant de la fille du Roy,
Respoussera si profond les Celtiques,
Qu’il mettra foudres, combien en tel arroy
Peu & loing, puis profond és Hesperiques.

C.

Du feu celeste au Royal edifice.
Quand la lumiere de Mars defaillira,
Sept mois grand guerre, mort gens de malefice
Roüan, Eureux au Roy ne faillira.

Dodaj komentarz

Twój adres e-mail nie zostanie opublikowany. Pola, których wypełnienie jest wymagane, są oznaczone symbolem *

Step By Step