Jeśli jesteś właścicielem tej strony, możesz wyłączyć reklamę poniżej zmieniając pakiet na PRO lub VIP w panelu naszego hostingu już od 4zł!

CENTURIE V

CENTURIE V

I.

Avant venuë de ruine Celtique,
Dedans le têple deux palementerôs
Poignard coeur, d’vn monté au coursier & picque,
Sans faire bruit le grand enterreront.

II.

Sept coniurez au banquet feront luire,
Contre les trois le fer hors de nauire
L’vn les deux classe au grand fera couduire,
Quand par le mal. Dernier au front luy tire.

III.

Le successeur de la Duché viendra.
Beaucoup plus outre que la mer de Tosquane
Gauloise branche la Florence tiendra,
Dans son giron d’accord nautique Rane.

IV.

Le gros mastin de cité dechassé,
Sera fasché de l’estrange alliance,
Apres aux champs auoir le cerf chassé
Le loups & l’Ours se donront defiance.

V.

Soubs ombre feincte d’oster de seruitude,
Peuple & cité l’vsurpera luy-mesmes
Pire fera par fraux de ieune pute,
Liuré au champ lisant le faux poësme.

VI.

Au Roy l’angur sur le chef la main mettre,
Viendra prier pour la paix Italique:
A la main gauche viendra changer le sceptre,
Du Roy viendra Empereur pacifique.

VII.

Du Triumuir seront trouuez les os,
Cherchant profond thresor aenigmaique.
Ceux d’alentour ne seroit en repos.
Ce concauuer marbre & plomb metalique.

VIII.

Sera laissé feu vif, mort caché,
Dedans les globes horrible espouuantable.
De nuict à classe cité en poudre lasché,
La cité à feu, l’ennemy fauorable.

IX.

Iusques au fond la grand arq moluë,
Par chef captif l’amy anticipé,
N’aistra de dame front, face cheuelue,
Lors par astuce Duc à mort atrapé.

X.

Vn chef Celtique dans le conflict blessé,
Aupres de caue voyant siens mort abbatre:
De sang & playes & d’ennemis pressé,
Et secours par incogneus de quatre.

XI.

Mer par solaires seure ne passera,
Ceux de Venus tiendront toute l’Affrique:
Leur regne plus Saturne n’occupera,
Et changera la part Asiatique.

XII.

Aupres du lac Leman sera conduite,
Par garse estrange cité voulant trahir:
Auant son meurtre à Ausborg la grand suitte,
Et ceux du Rhin la viendront inuahir.

XIII.

Par grand fureur le Roy Romain Belgique
Vexer voudra par phalange barbare:
Fureur grinssent, chassera gent Lybique
Depuis Pannons iusques Hercules la hare.

XIV.

Saturne & Mars en Leo Espaigne captiue,
Par chef Lybique au conflict attrapé,
Proche de Malthe, Herodde prinse viue,
Et Romain sceptre sera par Coq frappé.

XV.

En nauigeant captif prins grand Pontife,
Grand apres faillir les clercs tumultuez:
Second esleu absent son bien debife,
Son fauory bastard à mort rué.

XVI.

A son haut pris plus la lerme sabee,
D’humaine chair par mort en cendre mettre,
A l’isle Pharos par Croissars pertubee,
Alors qu’a Rodes paroistra deux espectre.

XVII.

De nuict passant le Roy pres d’vne Androne,
Celuy de Cipres & principal guette.
Le Roy failly, la main fuit long du Rosne,
Les coniurez l’iron à mort mettre.

XVIII.

De dueil mourra l’infelix profligé,
Celebrera son vitrix l’hecatombe:
Pristine loy, franc edit redigé,
Le mur & Prince au septiesme iour tombe.

XIX.

Le grand Royal d’or, d’airain augmenté,
Rompu la pache, par ieune ouuerte guerre:
Peuple affligé par vn chef lamenté,
De sang barbare sera couuerte terre.

XX.

De là les Alpes grande amour passera,
Vn peu deuant naistre monstre vapin:
Prodigieux & subit tournera
Le grand Tosquan à son lieu plus propin.

XXI.

Par le trespas du Monarque Latin,
Ceux qu’il aura par regne secourus:
Le feu luira diuisé le butin.
La mort publique aux hardis incourus.

XXII.

Auant, qu’a Rome grand aye rendu l’ame
Effrayeur grande à l’armee estrangere
Par esquadrons l’embusche pres de Parme,
Puis les deux rouges ensemble feront chere.

XXIII.

Les deux contens seront vnis ensemble,
Quand la pluspart à Mars seront conionict:
Le grand d’Affrique en effrayeur tremble,
DVVMVIRAT par la classe desioinct.

XXIV.

Le regne & loy sous Venus esleué,
Saturne aura sus Iupiter empire
La loy & regne par le Soleil leué,
Par Saturnins endurera le pire.

XXV.

Le prince Arabe Mars Sol, Venus, Lyon
Regne d’Eglise par mer succombera:
Deuers la Perse bien pres d’vn million,
Bisance, Egypte ver. serp. inuadera.

XXVI.

La gent esclaue par vn heur Martial,
Viendra en haut degré tant esslevee,
Changeront Prince, n’aistra vn prouincial,
Passer la mer copie aux monts leuee.

XXVII.

Par feu & armes non loing de la marnegro,
Viendra de Perse occuper Trebisonde:
Trembler Pharos Methelin, Sol alegro,
De sang Arabe d’Adrio couuert onde.

XXVIII.

Le bras pendant à la iambe liee,
Visage pasle, au sein poignard caché,
Trois qui seront iurez de la meslee
Au grand de Genues sera le fer laschee.

XXIX.

La liberté ne sera recouuree,
L’occupera noir, fier, vilain, inique,
Quand la matiere du pont sera ouuree,
D’Hister, Venise faschee la republique.

XXX.

Tout à l’entour de la grande cité,
Seront soldats logez par champs & villes.
Donner l’assaut Paris Rome incité
Sur le pont lors sera faicte, grand pille.

XXXI.

Par terre Attique chef de la sapience,
Qui de present est la rose du monde:
Pour ruiné, & sa grande preeminence
Sera subdite & naufrage des ondes.

XXXII.

Où tout bon est, tout bien Soleil & Lune
Est abondant, sa ruine s’approche.
Du ciel s’auance vaner ta fortune,
En mesme estat que la septiesme roche.

XXXIII.

Des principaux de cité rebellee
Qui tiendront fort pour liberté t’avoir.
Detrancher masles, infelice meslee,
Crys, heurlemens à Nantes piteux voir.

XXXIV.

Du plus profond de l’Occident Anglois
Où est le chef de l’isle Britanique
Entrera classe dans Gyronne, par Blois
Par vin & tel, ceux cachez aux barriques.

XXXV.

Par cité franche de la grand mer Seline
Qui porte encores à l’estomach la pierre,
Angloise classe viendra sous la bruine
Vn rameau prendre, du grand ouuerte guerre.

XXXVI.

De soeur le frere par simulte faintise
Viendra mesler rosee en myneral:
Sur la placente donne à veille tardiue,
Meurt le goustant sera simple & rural.

XXXVII.

Trois cens seront d’vn vouloir & accord,
Que pour venir au bout de leur attainte,
Vingt mois apres tous & record
Leur Roy trahy simulant haine fainte.

XXXVIII.

Ce grand monarque qu’au mort succedera,
Donnera vie illicite lubrique,
Par nonchalance à tous concedera,
Qu’a la parfin faudra la loy Salique,

XXXIX.

Du vray rameau de fleur de lys issu
Mis & logé heritier d’Hetturie:
Son sang antique de longue main tissu,
Fera Florence florir en l’harmoirie.

XL.

Le sang royal sera si tres meslé,
Contraints seront Gaulois de l’Hesperie:
On attendra que terme soit coulé,
Et que memoire de la voix soit petite.

XLI.

Nay sous les ombres & iournee nocturne,
Sera en regne & bonté souueraine:
Fera renaistre son sang de l’antique vrne,
Renouuellant siecle d’or pour l’airain.

XLII.

Mars esleué en son plus haut befroy,
Fera retraire les Allobrox de France:
La gent Lombarde fera si grand effroy,
A ceux de l’Aigle comprins sous la Balance.

XLIII.

La grand’ ruine des sacrez ne s’eslongue,
Prouence, Naples, Scicille, Seez & Ponce,
En Germanie, au Rhin & la Cologne,
Vexez à mort par tous ceux de Magonce.

XLIV.

Par mer le rouge sera prins de pyrates,
La paix sera par son moyen troublee:
L’ire & l’auare commettra par fainct acte,
Au grand Pontife sera l’armee doublee.

XLV.

Le grand Empire sera tost desolé
Et translaté pres d’arduenne silue:
Les deux bastards par l’aisné decollé,
Et regnera Aenodarb, nez de milue.

XLVI.

Par chapeaux rouges querelles & nouueaux scismes
Quand on aura esleu le Sabinois:
On produira contre luy grands sophismes,
Et sera Rome lesee par Albanois.

XLVII.

Le grand, Arabe marchera bien auant,
Trahy sera par les Bisantinois:
L’antique Rodes luy viendra audeuant,
Et plus grand mal par austre Pannonois.

XLVIII.

Apres la grande affliction du sceptre,
Deux ennemis par eux seront defaicts:
Classe Affrique aux Pannons viendra naistre,
Par mer terre seront horribles faicts.

XLIX.

Nul de l’Espagne, mais de l’antique France
Ne sera esleu pour le trembant nacelle
A l’ennemy sera faicte fiance,
Qui dans son regne sera peste cruelle.

L.

L’an que les Freres du lys seront en aage,
L’vn d’eux tiendra la grande Romanie:
Trembler ses monts, ouuers Latin passage,
Fache macher contre fort d’Armenie.

LI.

La gent de Dace, d’Angleterre, Polonne
Et de Boësme feront nouuelle ligue.
Pour passer outre d’Hercules la colonne,
Barcins, Tyrrens dresser cruelle brique.

LII.

Vn Roy sera qui donra l’opposite.
Les exilz esleuez sur le regne:
De sang nager la gent caste hypolite,
Et florira long temps sous telle enseigne.

LIII.

La loy du Sol & Venus contendus
Appropriant l’esprit de prophetie:
Ne l’vn ne l’autre ne seront entendus,
Par sol tiendra la loy du grand Messie.

LIV.

Du pont Exine, & la grand Tartarie,
Vn Roy sera qui viendra voir la Gaule,
Transpercera Alane & l’Armenie,
Et dedans Bisance lairra sanglante gaule

LV.

De la Felice Arabie contrade,
N’aistra puissant de loy Mahometique:
Vexer l’Espagne, conquester la Grenade,
Et plus par mer à la gent Lygustique.

LVI.

Par le trespas du tres-vieillard Pontife
Sera esleu Romain de bon aage,
Qui sera dict que le siege debiffe,
Et long tiendra & de picquant ouurage.

LVII.

Istra de mont Gaufier & Auentin,
Qui par le trou aduertira l’armee
Entre deux rocs sera prins le butin,
DE SEXT, mansol faillir la renommee.

LVIII.

De l’aque duct d’Vticense Gardoing,
Par la forest mort inacessible,
Ennemy du pont sera tranché au poing
Le chef nemans qui tant sera terrible.

LIX.

Au chef Anglois à Nismes trop seiour,
Deuers l’Espagne au secours Aenobarbe
Plusieurs mourront par Mars ouuert ce iour,
Quand en Artois faillir estoille en barbe.

LX.

Par teste rase viendra bien mal eslire,
Plus que sa charge ne porter passera.
Si grande fureur & rage fera dire,
Qu’à feu & sang tout sexe trenchera.

LXI.

L’enfant du grand n’estant à sa naissance,
Subiuguera les hauts monts Apennis:
Fera trembler tous ceux de la balance,
Et des monts feux iusques à Mont-senis.

LXII.

Sur les rochers sang on verra pleuuoir,
Sol Orient Saturne Occidental:
Pres d’Orgon guerre à Rome grand mal voir,
Nefs parfondrees, & prins Tridental.

LXIII.

De vaine emprinse l’honneur indue plaincte,
Galliots errans par latins, froid, faim, vagues
Non loin du Tymbre de sang la terre taincte,
Et sur humaine seront diuerses plagues.

LXIV.

Les assemblez par repos du grand nombre
Par terre & mer conseil contremandé:
Pres de l’Antonne Gennes, Nice de l’ombre
Par champs & villes le chef contrebandé.

LXV.

Subit venu l’effrayeur sera grande,
Des principaux de l’affaire cachez:
Et dame en brasse plus ne sera en veüe,
Ce peu à peu seront les grands fachez.

LXVI.

Sous les antiques edifices vestaux,
Non esloignez d’aqueduct ruyne.
De Sol & lune sont les luisans metaux,
Ardente lampe, Traian d’or burine.

LXVII.

Quand chef Perouse n’osera sa tunique
Sans au couuert tout nud s’expolier:
Seront prins sept faict Aristocratique,
Le pere & fils mort par poincte au colier.

LXVIII.

Dans le Danube & du Rhin viendra boire
Le grand Chameau, ne s’en repentira:
Trembler du Rosne, & plus fort ceux de Loire
Et pres des Alpes Coq le ruinera.

LXIX.

Plus ne sera le grand en feux sommeil,
L’inquietude viendra prendre repos:
Dresser phalange d’or, azur & vermeil
Subiuger Afrique la ronger iusques os.

LXX.

Des regions subiectes à la Balance
Feront troubler les monts par grande guerre,
Captifs tout sexe deu & tout Bisance,
Qu’on criera à l’aube terre à terre.

LXXI.

Par la fureur d’vn qui attendra l’eau,
Par la grand’rage tout l’exercice esmeu:
Chargé des nobles à dix sept barreaux,
Au long du Rosne tard messager venu.

LXXII.

Pour le plaisir d’edict voluptueux,
On meslera la poison dans la foy:
Venus sera en cours si vertueux,
Qu’obfusquera Soleil tout à loy.

LXXIII.

Persecutee sera de Dieu l’Eglise,
Et les saincts Temples seront expoliez,
L’enfant la mere mettra nud en chemise,
Seront Arabes aux Pollons ralliez.

LXXIV.

De sang Troyen naistra coeur, Germanique
Qui deuiendra en si haute puissance:
Hors chassera estrange Arabique,
Tournant l’Eglise en pristine preeminence.

LXXV.

Montera haut sur le bien plus à dextre,
Demourera assis sur la pierre quarree,
Vers le midy posé à sa senestre,
Baston tortu en main bouche serree.

LXXVI.

En lieu libre tendra son pauillon,
Et ne voudra en citez prendre place
Aix, Carpen l’isle volce, mont, Cauaillon,
Par tous ses lieux abolira la trasse.

LXXVII.

Tous les degrez d’honneur Ecclesiastique
Seront changez en dial quirinal:
En Martial quirinal flaminique,
Puis vn Roy de France le rendra vulcanal.

LXXVIII.

Les deux vnis ne tiendront longuement,
Et dans treize ans au Barbare Strappe,
Aux deux costez feront tel perdement,
Qu’vn benira le Barque & sa cappe.

LXXIX.

Par sacree pompe viendra baisser les aisles,
Par la venue du grand legislateur:
Humble haussera, vexera les rebelles,
Naistra sur terre aucun aemulateur.

LXXX.

Logmion grande Bisance approchera.
Chassee sera la barbarique Ligue:
Des deux loix l’vne l’estinique laschera,
Barbare & franche en perpetuelle brigue.

LXXXI.

L’oiseau royal sur la cité solaire,
Sept moys deuant fera nocturne augure:
Mur d’Orient cherra tonnerre esclaire,
Sept iours aux portes les ennemis à l’heure.

LXXXII.

Au conclud pache hors la forteresse,
Ne sortira celuy en desespoir mis:
Quant ceux d’Arbois, de Langres, contre Bresse,
Auront mons Dolle bouscade d’ennemis.

LXXXIII.

Ceux qui auront entreprins subuertir,
Nompareil regne, puissant & inuincible:
Feront par fraudes, nuicts trois aduertir,
Quand le plus grand à table lira Bible.

LXXXIV.

Naistra du gouphre & cité immesuree,
Nay de parens obscurs & tenebreux:
Qui la puissance du grand Roy reueree,
Voudra destruire par Roüan & Eureux.

LXXXV.

Par les Sueues & lieux circonuoisins.
Seront en guerre pour cause des nuees.
Camp marins locustes & cousins,
Du Leman fautes seront bien desnuees.

LXXXVI.

Par les deux testes, & trois bras separés,
La cité grande sera par eaux vexee:
Des grands d’entr’eux par exil esgarés,
Par teste perse Bisance fort pressee.

LXXXVII.

L’an que Saturne hors de seruage,
Au franc terroir sera d’eau inundé:
De sang Troyen sera son mariage,
Et sera seur d’Espaignols circundé.

LXXXVIII.

Sur le sablon par vn hideux deluge,
Des autres mers trouué monstre marin:
Proche du lieu sera faicte vn refuge,
Venant Sauone esclaue de Turin.

LXXXIX.

Dedans Hongrie par Boheme, Nauarre,
Et par banniere sainctes seditions:
Par fleurs de lys pays portant la barre,
Contre Orleans fera esmotions.

XC.

Dans le cyclades, en printhe & larisse,
Dedans Sparte tout le Peloponnesse:
Si grand famine, peste par faux connisse,
Neuf mois tiendra & tout le cheronnesse.

XCI.

Au grand marché qu’on dict des mensongiers,
Du tout Torrent & champ Athenien:
Seront surprins par les cheuaux legiers,
Par Albanois Mars, Leo, Sat. vn versien.

XCII.

Apres le siege tenu dixscept ans,
Cinq changeront en tel reuolu terme:
Puis sera l’vn esleu de mesme temps,
Qui des Romains ne sera trop conforme.

XCIII.

Soubs le terroir du rond globe lunaire,
Lors que sera dominateur Mercure:
L’isle d’Escosse fera vn luminaire,
Qui les Anglois mettra à deconfiture.

XCIV.

Translatera en la grand Germanie,
Brabant & Flandres, Gand, Bruges, & Bolongne:
La trefue fainte le grand duc d’Armenie,
Assaillira Vienne & la Cologne.

XCV.

Nautique rame inuitera les vmbres,
Du grand Empire lors viendra conciter:
La mer Aegee des lignes les en combres
Empeschant l’onde Tirrenne defflottez.

XCVI.

Sur le milieu du grand monde la rose,
Pour nouueaux faicts sang public espandu:
A dire vray on aura bouche close,
Lors au besoing viendra tard l’attendu.

XCVII.

Le n’ay defforme par horreur suffoqué,
Dans la cité du grand Roy habitable:
L’edict seuere des captifs reuoqué,
Gresle & tonnerre, Condon inestimable.

XCVIII.

A quarante huict degré climaterique,
A fin de Cancer si grande seicheresse:
Poisson en mer, fleuue: lac cuit hectique,
Bearn, Bigorre par feu ciel en detresse.

XCIX.

Milan, Ferrare, Turin, & Aquilleye,
Capue, Brundis vexez per geut Celtique:
Par le Lyon & phalange aquilee
Quant Rome aura le chef vieux Britannique.

C.

Le boute feu par son feu attrapé,
Du feu du ciel à Calcas & Gominge:
Foix, Aux, Mazere, haut vieillart eschappé,
Par ceux de Hasse des Saxons & Turinge.

Dodaj komentarz

Twój adres e-mail nie zostanie opublikowany. Pola, których wypełnienie jest wymagane, są oznaczone symbolem *

Step By Step