Jeśli jesteś właścicielem tej strony, możesz wyłączyć reklamę poniżej zmieniając pakiet na PRO lub VIP w panelu naszego hostingu już od 4zł!

CENTURIE VII

CENTURIE VII

I.

L’Arc du tresor par Achilles deceu
Aux procez sceu la quadrâgulaire:
Au faict Royal le cômêt sera sceu
Corps veu pêdu au veu du populaire.

II.

Par Mars ouuers Arles le donra guerre,
De nuict seront les soldats estonnez:
Noir, blanc à l’inde dissimulez en terre,
Sous la fainte ombre traistres verrez & sonnez.

III.

Apres de France la victoire nauale,
Les Barchinons, Saillimons, les Phocens.
Lierre d’or, l’enclume serré dedans la balle,
Ceux de Ptolon au fraud seront consens.

IV.

Le Duc de Langres assiegé dedans Dole,
Accompagné d’Autun & Lyonnois:
Geneue, Ausbourg, ioinct ceux de Mirandole,
Passer les monts contre les Anconnois.

V.

Vin sur la table en sera respandu,
Le tiers, n’aura celle qu’il pretendoit:
Deux fois du noir de Parme descendu,
Perouse à Pize fera ce qu’il cuidoit.

VI.

Naples Palerne, & toute la Sicille,
Par main Barbare sera inhabitee:
Corsique, Salerne & de Sardeigne l’Isle,
Faim, peste guerre, fin de maux intentee.

VII.

Sur le combat de grands cheuaux legers,
On criera le grand croissant confond:
De nuict tuer. morts, habits de bergers,
Abismes rouges dans le fossé profond.

VIII.

Florira, fuis, fuis le plus proche Romain,
Au Fesulan sera conflict donné:
Sang espandu, les plus grands prins à main,
Temple ne sexe ne sera pardonné.

IX.

Dame l’abscence de son grand capitaine,
Sera priee d’amour du Vice Roy:
Fainte promesse & malheureuse estreine,
Entre les mains du grand Prince Baroy.

X.

Par le grand Prince limitrophe du Mas,
Preux & vaillant chef du grand exercite:
Par mer & terre de Gallots & Normans,
Caspre passer Barcelone pillé isle.

XI.

L’enfant Royal contemnera la mere,
Oiel, pieds blessez rude, inobeissant,
Nouuelle à dame estrange & bien amere,
Seront tuez des siens plus de cinq cens.

XII.

Le grand puisnay fera fin de la guerre
Aux Dieux assemble les excuses:
Cahors, Moissaac iront loing de la serre,
Refus Lestore, les Agenois rasez.

XIII.

De la cité marine & tributaire
La teste raze prendra la satrapie:
Chasser sordide qui puis sera contraire,
Par quatorze ans tiendra la tyrannie.

XIV.

Faux exposer viendra topographie,
Seront les cruches des monumens ouuertes:
Pulluler secte, saincte philosophie,
Pour blanches noires, & pour antiques vertes.

XV.

Deuant cité de l’Insubre contree,
Sept ans sera le siege deuant mis:
Le tres-grand Roy y fera son entree,
Cité puis libre hors de ses ennemis.

XVI.

Entree profonde par la grand Royne faicte
Rendra le lieu puissant inaccessible:
L’armee des trois Lyons sera deffaite,
Faisant dedans cas hideux & terrible.

XVII.

Le Prince rare de pitié & clemence
Viendra châger par mort grand cognoissance
Par grand repos le regne trauaillié,
Lors que le grand tost sera estrillé.

XVIII.

Les assiegez couloureront leur paches,
Sept iours apres feront cruelle issuë,
Dans repoussez, feu, sang Sept mis à l’hache
Dame captiue qu’auoir la paix tissuë.

XIX.

Le fort Nicene ne sera combatu:
Vaincu sera par rutilant metal.
Son faict sera vn long temps debatu,
Aux citadins estrange espouuental.

XX.

Ambassadeurs de la Toscane langue,
Auril & May Alpes & mer passee
Celuy de veau exposera l’harangue,
Vie Gauloise ne venant effacer.

XXI.

Par pestilente inimitié Volsicque,
Dissimulee chassera le tyran:
Au pont de Sorgues se fera la traffique
De mettre à mort luy & son adherant.

XXII.

Les citoyens de Mesopotamie
Ires encontre amis de Taroconne,
Ieux rits, banquets, toute gent endormie
Vicaire au Rosne, prins cité, ceux d’Ausone.

XXIII.

Le Royal sceptre sera contrainct de prendre,
Ce que ses predecesseurs auoyent engagé
Puis que l’anneau on fera mal entendre,
Lors qu’on viendra le palais saccager.

XXIV.

L’enseuely sortira du tombeau,
Fera de chaines lie le fort du pont:
Empoisonné auec oeufs de Barbeau,
Grand de Lorraine par le Marquis du Pont.

XXV.

Par guerre longue tout l’exercice expulser,
Que pour soldats ne trouueront pecune,
Lieu d’or, d’argent, cuir on viendra cuser,
Gaulois aerain, siege, croissant de Lune.

XXVI.

Fustes & galeres autour de sept nauires,
Sera liuree vne mortelle guerre:
Chef de Madric receura coup de vires,
Deux eschapees, & cinq menees à terre.

XXVII.

Au cainct de Vast la grand caualerie,
Proche à Ferrage empeschee au bagage:
Prompt à Turin feront tel volerie,
Que dans le fort rauiront leur hostage.

XXVIII.

Le capitaine conduira grande proye,
Sur la montagne des ennemis plus proche:
Enuironné par feu fera telle voye,
Tous eschappez, or trente mis en broche.

XXIX.

Le grand Duc l’Albe se viendra rebeller,
A ses grands peres fera le tradiment:
Le grand de Guise le viendra deceler,
Captif mené & dressé mouuement.

XXX.

Le sac s’approche, feu grand sang espandu
Po, grands fleuues aux bouuiers l’entreprise,
De Gennes, Nice apres l’on attendu,
Foussan, Turin, à Sauillan la prinse.

XXXI.

De Languedoç & Guienne plus de dix
Mille voudront les Alpes repasser:
Grands Allobroges marcher contre Brundis
Aquin & Bresse les viendront recasser.

XXXII.

Du mont Royal naistra d’vne casane,
Qui caue, & compte viendra tyranniser:
Dresser copie de la marche Millane,
Fauene, Florence d’or & gens espuiser.

XXXIII.

Par fraude regne forces expolier,
La classe, obsesse, passages à l’espie.
Deux faincts amys se viendront taillier,
Esueillier hayne de long temps assoupie.

XXXIV.

En grand regret sera la gent Gauloise,
Coeur vain, leger croira temerité:
Pain, sel, ne vin, eau, venin ne ceruoise,
Plus grand captif, faim, froid, necessité.

XXXV.

La grande pesche viendra plaindre, plorer,
D’auoir esleu, trompez seront en l’aage
Guiere avec eux ne voudra demourer,
Deceu sera par ceux de son langage.

XXXVI.

Dieu, le ciel tout le diuin verbe a l’onde,
Porté par rouges sept razes à Bizance:
Contre les oingt trois cens de Trebisconde
Deux lois mettront & horreur, puis credence.

XXXVII.

Dix enuoyez, chef de nef mettre à mort,
D’vn aduerty en classe guerre ouuerte:
Confusion chef l’vn se picque & mord,
Leryn, stecades nefs, cap dedans la nerte

XXXVIII.

L’aisné Royal sur coursier voltigeant,
Picquer viendra si rudement courir
Gueulle, lipee, pied dans l’estrein pleignant,
Trainé, tiré, horriblement mourir.

XXXIX.

Le conducteur de l’armee Françoise,
Cuidant perdre le principal phalange:
Par sus paué de l’auaigne & d’ardoise,
Soy parfondra par Gennes gent estrange.

XL.

Dedans tonneaux, hors oingts d’huile & gresse
Seront vingt vn deuant le port fermez
Au second guet par mort feront proüesse.
Gaigner les portes, & du guet assommez.

XLI.

Les os des pieds & des mains enserrez,
Par bruit maison long temps inhabitee,
Seront par songes concauant deterrez,
Maison salubre & sans bruit habitee.

XLII.

Deux de poison saisis nouueaux venus
Dans la cuisine du grand Prince verser:
Par le soüillard tous deux au faict cogneus,
Prins qui cuidoit mort l’aisné vexer.

XLIII.

Lors qu’on verra les deux licornes
L’une baissant, l’autre abaissant,
Monde au milieu, pilier aux bornes
S’en fuira le neveu riant.

XLIV.

Alors qu’un bour fera fort bon,
Portant en soy les marques de justice,
De son sang lors portant son nom
Par fuite injuste receura son supplice.

AVTRES QVATRAINS

tirez de 12. soubz la Centurie septiesme:
dont en ont esté reiectez 8.
qui se sont trouuez és Centuries predecentes.

LXXIII.

Renfort de sieges manubis & maniples
Changez le sacre & passe sur le prosne,
Prins & captifs n’arreste les prez triples
Plus par fonds mis esleué, mis au trosne.

LXXX.

L’Occident libre les Isles Britanniques
Le recogneu passer le bas, puis haut
Ne content triste Rebel corss. Escotiques
Puis rebeller par plus & par nuict chaut.

LXXXII.

La stratageme simulte sera rare
La mort en voye rebelle par contrée:
Par le retour du voyage Barbare
Exalteront la protestante entrée.

LXXXIII.

Vent chaut, conseil pleurs, timidité,
De nuict au lict assailly sans les armes:
D’oppression grande calamité,
L’epithalame conuerty pleurs & larmes.

FIN.

Dodaj komentarz

Twój adres e-mail nie zostanie opublikowany. Pola, których wypełnienie jest wymagane, są oznaczone symbolem *

Step By Step